Bitcoin, Cloud mining, Altcoins ? On vous dit tout !

Le Bitcoin, Késako ?

Eh bien oui, le Bitcoin après tout, qu’est-ce que c’est ?
On en entend beaucoup parler, depuis maintenant plusieurs années, en bien, en mal, il y a de tout !

Le Bitcoin (BTC pour les intimes ; de l’anglais bit : unité d’information binaire et coin « pièce de monnaie ») est une monnaie cryptographique et un système de paiement inventé par Satoshi Nakamoto (pseudonyme) qui annonce l’invention en 2008. (Pour plus d’infos sur la création : Wikipédia.)

C’est une « monnaie » virtuelle décentralisée (elle n’appartient donc pas à une banque précise et navigue dans le vague Internet). On dit « monnaie » ou « devise » entre parenthèses car en soit ça n’en est pas vraiment une. Rien de physique, pas de billets, pas de pièces, mais il possède pourtant une valeur qui a flambé ces dernières années.

Le cours/prix du Bitcoin

Nous parlions donc de valeur ! Je vais vous expliquer un calcul simple. Nous prenons le BTC (Bitcoin), et nous allons mesurer avec l’EUR (Euro).

En 2014, 1 BTC = 329,22€. Si vous décidiez de dépenser 329,22€ vous auriez donc pu obtenir 1 BTC (pas beaucoup me direz-vous !), mais l’inflation est exponentielle. Si vous avez lu l’article de Wikipédia, vous avez dû lire que le Bitcoin est programmé pour produire 21 millions d’unités (et donc 21 000 000 BTC) durant toute son existence.

Nombre de fabrication de Bitcoin en forme de décroissance exponentielle.

C’est donc la loi de l’offre et de la demande. Plus le temps passe et plus le BTC est délivré au compte-goutte. Il devient rare, et donc naturellement il devient cher.

Reprenons nos 1 BTC acheté en 2014, nous sommes fin 2017, le BTC est actuellement à 7 000€, donc si vous retournez échanger votre BTC acheté en 2014, pour récupérer de l’EUR, vous aller gagner 7 000€ (je vous laisse donc calculer les bénéfices ! :))

Il faut cependant faire TRÈS attention ! Aujourd’hui vous pourriez vous dire : j’achète 0,1 BTC (soit 700€), pour que dans 3 ans je le revende plusieurs milliers d’euros ! Eh bien non, il y a un marché, un cours et donc si dans 6 mois le cours s’effondre et que 1 BTC = 100€, je vous laisse calculer la perte nette que vous allez subir !

Du coup est-ce dangereux d’investir ? La réponse est bien évidemment OUI, cela reste du trading (cf. mon article précédent !), mais si vous êtes gagnant, c’est une des seules devises qui peut vous permettre d’avoir de très bons bénéfices !
Pour ce qui est de la question de la légalité, le cours n’est pas régulé, ce qui veut dire que l’État n’est pas au courant de ces transactions. Mais en toute honnêteté citoyenne que vous êtes supposé avoir, vous devez déclarer dans votre feuille d’impôts cela en « Autres revenus », et dans la rubrique des plus-values.

Petite illustration de la montée du Bitcoin depuis 2014.

Ce 16 novembre 2017 a été un grand tournant dans l’histoire du Bitcoin (il y en a déjà eu quelques-uns précédemment) et il y a eu le lancement d’un fork (grossièrement c’est une copie d’une chose existante, pour la modifier/améliorer) du BTC, le BCH, et soit le cours du BTC s’effondrait, soit il grimpait en flèche. Et après une belle descente, il a repris sa montée flamboyante et risque de très rapidement passer le cap des 10 000$ en capitalisation.

Comment en avoir sans investir ?

Très bonne question ! Si vous n’êtes pas très joueur en bourse ou si vous ne voulez pas prendre de risque, il existe bien des solutions. Tout d’abord, revenons à la base.

Jusqu’aux environs de 2014, on pouvait miner du Bitcoin. C’est-à-dire qu’en lançant un logiciel qui prenait une très grosse partie des ressources de votre ordinateur (pour ne pas dire toutes !), le processeur et avec le temps la carte graphique, on pouvait grappiller des BTC. Au début de cette découverte (il y a maintenant près de 5 ans), j’avais un logiciel (Folding@home pour les connaisseurs) qui utilisait mes ressources afin d’aider la science (si, si ; et ça existait même sur PS3 à l’époque !). Pourquoi me diriez-vous ? Quand vous prenez le coût d’un superordinateur (ce n’est pas l’ordinateur de Superman ! cf. notre ami Wikipédia), cela vaut des milliers et des milliers d’euros. Les scientifiques utilisent cela pour faire avancer la science, établir des recherches, des calculs très poussés. Bref, on s’éloigne du sujet ! Tout ça pour dire qu’ils ont sorti un logiciel qui met à contribution pleins de petits ordinateurs de particuliers pour en fabriquer un gros (petit aparté, vous pouvez même vous chauffer gratuitement grâce à la chaleur du PC, grâce à une nouvelle technologie : Qarnot).

Le Bitcoin fonctionne de la même manière, rappelez-vous qu’il est décentralisé ! Il n’appartient donc pas à une banque précise, mais est éparpillé dans le monde, via des logiciels qui calculent, stockent, échangent les informations en permanence. Et pour ce généreux travail, vous êtes récompensé en BTC.

Mais (eh oui, il faut bien un « mais »), étant donné que plus on est généreux en offrant la puissance de notre ordinateur et plus on gagne, des petits génies ont eu l’idée de créer des rigs (« ferme » en français). Ce sont des montages de plusieurs ordinateurs mais surtout plusieurs composants (carte graphique plus précisément), afin de calculer plus et gagner plus. Certains ont même ouvert leur entreprise en investissant beaucoup d’argent dans des ordinateurs extrêmement performants.

Rig de GPU (carte graphique). Cette installation remplace donc 6 ordinateurs classiques. Gain de place, et beaucoup de bénéfices !

Pour pallier à cela et afin de gagner plus (et surtout plus vite), il y a eu l’organisation de pool (« piscine » ou plutôt « groupe » dans notre utilisation !). Une pool contient plusieurs miners (vous, moi, votre voisin, etc.). Chaque fois que nous faisons bien notre travail, nous concevons un block, ce block nous donne 1 BTC qui est divisé à parts égales. Plus vous avez un PC performant et plus votre part sera grosse. Mais également plus la pool termine son block rapidement, plus vite elle pourra en commencer un autre et, ainsi, gagner plus d’argent rapidement.

Toutes les bonnes choses ont une fin

Rien n’est trop beau très longtemps. Courant donc 2014, gros changement. Des Chinois ont inventé un système révolutionnaire : des clés ASICS. De simples clés USB (20-100$ suivant la gamme) qui remplacent l’équivalent d’une centaine d’ordinateurs. Oui, oui, vous avez bien lu centaine !!! Ces clés possèdent un processeur (le cerveau de l’ordinateur) qui a été fabriqué exprès pour fabriquer du Bitcoin le plus rapidement possible, il ne sert qu’à ça (pas de Windows, pas de logiciels ou de documents à traiter : il calcule donc très vite) ce qui a fait couler le minage du Bitcoin. Ceux qui avaient acheté des centaines de cartes graphiques à plusieurs milliers d’euros se retrouvent à gagner quelques euros par jour car ils sont moins rapides que ceux qui ont investi dans une centaine de clés ASICS !

Le roi est mort, vive le roi !

Le minage du Bitcoin s’est donc progressivement éteint et là l’évolution était déjà en marche. Depuis 2010/2012, il y a eu la création de plusieurs Altcoins (monnaies concurrentes), comme le LiteCoin (LTC) DogeCoin (DGC) ou encore Ethereum (ETH). Ce qui permet donc de varier le minage, suivant le type d’ordinateur, de processeur, carte graphique, utilisation. Et toutes ces devises sont échangeables. C’est-à-dire que vous pouvez miner 1 LTC, l’échanger en BTC, puis en EUR ou même directement de LTC à EUR.

Ces Altcoins ont aussi été pour la plupart repensés, ce qui ne permet plus à ces fameuses clés ASICS de miner ces nouvelles monnaies.

Je vais donc vous présenter les différentes possibilités qui s’offrent à vous. Il faut bien prendre en compte que ces méthodes sont données en novembre 2017 et, dans ce monde éphémère, d’ici quelques mois et avec l’évolution des cours, il y aura sûrement du changement.

Miner avec son ordinateur, KomenKonFé ?

On va prendre deux cas d’utilisation : celui qui ne veut pas se prendre la tête et qui veut que cela marche tout de suite et celui qui veut optimiser son ordinateur afin d’en tirer le plus d’argent possible.

Option flemmard

Plusieurs solutions s’offrent à vous, j’en donne quelques-unes.

Il y a tout d’abord le flemmard high-level, qui veut avoir du BTC tout de suite. Il y a une solution pour cela : NiceHash.

Suffit de créer un compte, de bien noter son wallet (c’est un portefeuille, vous en aurez un par monnaie), puis télécharger le logiciel, inscrire le wallet et START !

C’est tout ? Oui !

Ce qu’il faut savoir : NiceHash va regarder votre configuration, et choisir l’Altcoin le plus rentable pour vous, et ce, toutes les heures. Et une fois cet argent fabriqué, il vous les échange en BTC et chaque vendredi soir les BTC sont virés sur le compte de votre choix (on en parlera un peu plus bas).

Cela semble parfait ? Oui mais non ! Déjà le fait d’utiliser un logiciel en GUI (avec une interface) au lieu de CLI (ligne de commande), c’est que cela consomme. Donc votre machine n’est pas à sa configuration maximale. De plus NiceHash prend une commission, appelée aussi fee. Ces fees sont en pourcentage (de 1 à 30% suivant les logiciels utilisés). Mais il y a des fees à chaque transaction, donc : 1 à la création du block, 2 quand NiceHash s’occupe de vous trader l’argent miné vers du BTC et 3 quand vous allez faire le virement de BTC vers votre compte (et même 4, lors de la transaction BTC vers EUR). Au bout du compte ça fait beaucoup de commissions payées pour pas grand-chose. Mais l’avantage est que vous n’avez rien à faire !

Interface du logiciel NiceHash

 

Deuxième solution pour ceux qui se sentent débrouillards : Minergate.

Même principe, création de compte, téléchargement du logiciel (lui s’occupe tout seul de nos wallet) et lancement du logiciel.

De présentation très simple, dans la partie miner, vous choisissez quelle monnaie vous souhaitez miner et vous y dédiez la puissance de votre CPU (processeur) et de votre GPU (carte graphique).

L’avantage ici est que vous allez toucher vos Altcoins en brut (pas d’échange en BTC) et vous pouvez changer de miner comme bon vous semble (on expliquera plus en détail après).

Interface du logiciel Minergate

Option Mac Guyver

La partie qui concerne ceux pour qui les bits (domaine informatique, ne vous y trompez pas !) n’ont plus de secret.

Il y a l’option XMRig qui va utiliser uniquement votre CPU afin de miner du BCN (ByteCoin, encore un autre) dans le cas présent.

Interface du CLI XMRig

Il existe des équivalents pour GPU, à vous de chercher suivant votre GPU (AMD/NVIDIA)

C’est rentable ? Comment choisir son Altcoin ?

Voilà le plus intéressant du sujet : est-ce rentable ?

Certains vous diront oui, d’autres non. Le meilleur moyen est de vérifier soi-même. J’ai plusieurs configurations :

  • Un PC principal qui ne mine que la nuit, car le reste du temps je l’utilise : i5 3770k + GTX 960
  • Un PC secondaire qui mine 2/3 du temps : core 2 duo + GTX 660 Ti
  • 3 PC Portables recyclés, assez vieux mais qui tiennent la route : 2 core i3, 1 core i5, et des HD 7570

Calculer ses dépenses en électricité

Comment calculer ? Deux moyens :

  • Regarder la configuration de votre matériel : exemple ma GTX 960 est annoncée pour 250W de conso à 100%. Or elle n’est jamais vraiment à 100%, mais avec le processeur et le reste je suis à 250/300W de consommation.
  • Acheter un conso-mètre qui va mesurer pour vous sur votre prise/multiprises combien de Watts vous consommez (les plus évolués calculent même combien cela vous coûte).

En moyenne en France avec le prix de l’électricité, on estime environ que pour 1W consommé 24/24h, il en coûtera environ 1€ à l’année. (Même dire pour Direct énergie)

Du coup avec mes 250W (calculé avec conso-mètre, et sachant que je ne mine que la nuit), je sais que cela me coûte 250€ par mois. Pour moi ce n’est pas une dépense car avec ou sans minage, mon ordinateur reste allumé toute la nuit donc autant rentabiliser cela.

Calculer l’altcoin le plus rentable

Il y a plusieurs sites qui vous permettent de faire ça, suivant l’altcoin choisi, en voici quelques-uns :

Par contre, il faudra savoir le hashrate (H/s, kH/s, MH/s, etc.) pour déterminer à combien votre matériel est capable de travailler. Attention cependant car chaque langage calcule différemment, il faut donc faire ses calculs sur chaque monnaie existante. Mais je vais vous donner les plus rentables du marché en ce moment.

Avec ma configuration principale, voici ce que j’ai pu en tirer :

CPU :

Altcoin Logiciel Hashrate 24h 1 semaine
BCN (ByteCoin) XMRig 186 H/s 0,25€ 1,81€
BCN (ByteCoin) Minergate 90 H/s 0,12€ 0,87€
XMR (Monero) Minergate 90 H/s 0,19€ 1,32€

GPU :

Altcoin Logiciel Hashrate 24h 1 semaine
BCN (ByteCoin) XMRig 320 H/s 0,44€ 3,13€
XMR (Monero) Minergate 600 H/s 1,26€ 8,83€
BTC (Bitcoin) NiceHash 480H/s 0,58€ 4,06€

Cloud Mining :

Altcoin Logiciel Hashrate 24h 1 semaine
XMR (Monero) Minergate 10 H/s 0,02€ 0,15€

Le plus rentable pour moi étant donc de miner du BCN via XMRig et du XMR via Minergate. Ce qui nous fait 1,50€ gagné/jour, soit 10€/semaine et enfin 40€/mois.

C’est donc rentable par rapport à mon électricité (20€/mois) et j’en tire donc un bénéfice de 20€/mois. Pas de quoi s’affoler, mais sachant que mon ordinateur fonctionne en permanence, cela permet d’avoir un petit plus financier.

Et comment gagner vraiment ?

Si vous avez été malin et que vous avez l’esprit logique, vous aurez vite compris. Au lieu d’acheter de la monnaie, Bitcoin ou Altcoins, il suffit de la miner. Certes vous n’allez pas en avoir des tonnes, mais c’est déjà une petite partie d’amassée. Et si on joue sur la fluctuation des monnaies et imaginant que leur valeur explose, pour 20€ que cela vous coûte en électricité par mois, vous allez (peut-être) pouvoir transformer cela à terme en plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’euros.

Quand j’ai commencé il y a environ 5 ans, j’avais dû réussir à miner une vingtaine de Bitcoins. Etant donné qu’à l’époque cela valait à peine quelques euros, je les ai abandonnés (eh oui, c’est du virtuel, si on ne transfère pas c’est disparu). Aujourd’hui cela aurait pu me faire un joli pactole ! (Je vous laisse calculer suivant le cours de 2017…)

Cloud Mining, c’est quoi ?

Nouvelle tendance et comme je l’ai rajouté, désormais existe le cloud mining. Cela consiste simplement à acheter une partie d’un rig et de l’utiliser pour soi. Par exemple, dans le tableau précédent, pour 6,52$, j’ai acheté 10H/s chez Minergate. Ce qui signifie qu’une partie de leur matériel m’est dédié (bon, 10 H/s cela ne va pas chercher loin, mais c’était pour le test). Après calcul, ma somme va être rentabilisée après 326 jours (à raison de 0,02$/jour), mais si le cours monte, je peux très vite rentabiliser la machine et en reprendre une autre (plus puissante ?!) et ainsi de suite.

Cela évite de payer l’électricité (déjà déduite de nos gains) et pas de maintenance matérielle ou de soucis sur son PC.

Voilà où s’achève notre petite explication. Si vous voulez de plus amples explications, venez rejoindre notre communauté Discord qui contient aussi énormément d’informations : https://discord.gg/QzuWjMg

 

EDIT : Cet article écrit à une heure tardive est en cours de correction par mes correcteurs préférés ! Soyez patients.

Laissez un commentaire