Trading – La bourse pour les nuls

De plus en plus de personnes se mettent en ce moment au trading, c’est-à-dire participer à la Bourse, via des actions. Pour cela il existe plusieurs méthodes, dont je vous donnerai des détails et certains sites web qui sont recommandés, d’autres non.

D’abord, il existe plusieurs types de trading :

Les options binaires

Les options binaires permettent de spéculer sur une très courte durée (quelques minutes, quelques heures…) sur l’évolution d’un titre (une action, une monnaie, un indice boursier, etc.) avec deux résultats possibles : la hausse ou la baisse de ce titre.
Si le « trader » a bien anticipé cette évolution, il perçoit un gain déterminé à l’avance (par exemple 75 euros pour une mise de 100 euros) ; à l’inverse, s’il se trompe, il perd l’intégralité de sa mise de départ à l’expiration de l’option binaire (100 euros dans notre exemple).

Le problème de ce système est qu’il est totalement basé sur la chance car vous devez donner une prédiction hausse/call ou baisse/put) dans un laps de temps donné d’avance (2 heures par exemple). Si vous misez sur une hausse de l’action Airbus au bout de 2 heures, il faudra attendre 2 heures pile pour valider votre résultat. Et c’est là le problème, votre action peut augmenter pendant 1 h 55, et dans les 5 dernières minutes s’effondrer. Si en 5 minutes le cours descend sous votre mise de départ, alors vous perdez tout (100 % de votre mise). Si jamais par chance vous gagnez, alors le gain sera de 80 % (bénéfice généralement alloué par les brokers).

comparaison-trading-optionbinaire

Graphique expliquant l’exemple ci-dessus


Concrètement :

Je pense que l’action Airbus va monter à court terme : je place un call à 2 heures.
2 heures plus tard, 2 possibilités : le prix de l’action Airbus est au-dessus ou en dessous du cours initial.
Si le cours est au-dessus, vous gagnez presque le double de votre mise (généralement + 80 %).
Si le cours est en dessous, vous perdez tout (- 100%).

Avec un trading classique (non binaire), vous avez la possibilité de vous retirer avant de tout perdre, sans pour autant faire des bénéfices. C’est pour cela que les options binaires sont catégorisées d’arnaques par les initiés.

Le Forex

Le Forex (Foreign exchange), est un marché sur lequel s’échangent les monnaies du monde entier, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ce marché n’est pas régulé, contrairement par exemple au marché d’actions : cela signifie que les prix sont fixés directement par les différents intervenants professionnels (les banques, les établissements financiers, etc.). C’est la méthode qu’utilisent les traders confirmés.

Concrètement :

Lorsque vous tradez le Forex, vous spéculez sur la variation d’une valeur d’une devise par rapport à l’autre. Par exemple : le prix actuel de l’EUR/USD est de 1,30850 et vous pensez que le prix va augmenter à l’avenir. Vous achetez 1 lot de EUR/USD et vous attendez que le prix augmente pour arriver au niveau où vous désirez clore la transaction et ainsi réaliser le profit escompté.

Le CFD (contrats financiers pour différences)

Le CFD est une des méthodes les plus utilisées pour les courtiers confirmés. Cela permet d’avoir la possibilité de prendre des positions à la hausse comme à la baisse, avec effet de levier ou non, sur la plupart des sous-jacents (actions, indices, matières premières, devises, etc.)
Les transactions sont simples et les tarifs avantageux. Les CFD existent en différentes tailles et conviennent donc également aux débutants. Avec les CFD, vous n’achetez ni ne vendez le sous-jacent mais le contrat financier pour différence sur le sous-jacent voulu proposé par votre courtier. Au moment de la fermeture de votre position, c’est la différence (gain ou perte) qui est créditée ou débitée sur votre compte.

 

Désormais, voyons les différentes méthodes.

Les méthodes officielles (recommandées) :

Méthode systématique

Cette méthode consiste à garder une habitude de placement. Par exemple à chaque 2e vague descendante d’un cours, le trader vend 50 % de ses actions. S’il constate que cette méthode est payante, alors il recommence systématiquement la même chose (d’où le nom de la méthode !). Bien souvent une machine est capable de faire ce type de placement, afin d’optimiser le placement, mais attention, ce n’est pas une valeur sûre. En prenant l’exemple ci-dessus, après la 2e vague le cours peut très bien augmenter et du coup vendre des actions ne va pas être la solution la plus bénéfique.

Méthode discrétionnaire

C’est une méthode manuelle, utilisée par les traders chevronnés. Pour cela il y a d’abord une analyse fondamentale [lecture de la presse économique, utilisation d’indicateurs techniques, utilisation de « schémas » (points pivots, vagues d’Elliot), etc.]. Le reste se fait avec le feeling et le ressenti du trader et du marché. C’est donc une chose impossible à faire machinalement et qui ne peut se faire que par une intervention humaine.

On ne peut cependant pas convertir une méthode discrétionnaire vers une méthode systématique, tout en espérant qu’elle soit profitable.

Les traders vous le diront, il n’existe aucune méthode semblable, chaque trader a la sienne, et c’est à cela qu’on peut en reconnaître l’auteur !

 

Les méthodes à éviter :

Pyramides

Tout d’abord, système couramment utilisé dans tout type de jeu d’argent (turf, paris sportif, etc.) est dit « pyramidal », « montant » ou assimilé « Ponzi ».

C’est un système qui permet de multiplier de façon exponentielle ses gains. Souvent prévue en 10 paliers, il faut à chaque fois remiser l’argent gagné (certaines variantes miseront uniquement les bénéfices, d’autres tout le gain touché). Exemple, vous placez 100 €, cela vous rapporte au final 270 €, qui vous rapportent cette fois 620 €. Et ainsi de suite. Pour une mise de départ de 100 €, le pactole final peut être très élevé mais le risque y est encore plus. En effet, si un seul de vos placements s’avère perdant avant le 10e palier, alors toutes les mises sont perdues, et la cagnotte repart à 0. Un pari qui s’avère donc plus souvent payant que gagnant !

Tendance inverse

Tout d’abord parlons des tendances. Une tendance c’est la courbe que va prendre votre action (qui peut être montante comme descendante). Par exemple vous prenez un cours qui ouvre à 100 points. L’action peut monter comme descendre, suivant les tendances, le marché et beaucoup d’autres paramètres. Certains sont prévisibles d’autres non. Et c’est bien là tout le risque.
Si le cours que vous suivez a de bons bénéfices, la valeur va augmenter, montant à 150 points admettons. La tendance va vouloir que vous achetiez des actions, car cela va prendre de la valeur ; ainsi si vous achetez à 150 points, que cela augmente encore (ex. 210 points), vous allez pouvoir vendre et effectuer 60 points de bénéfices. C’est une bonne idée, mais la tendance peut descendre dès le pic atteint (à 151 points imaginons), et redescend jusqu’à 71 points. Dans ce cas-là vous allez perdre beaucoup d’argent car la tendance a chuté.

Ceci est la tendance ; la tendance inverse est l’opposée, qui est que quand l’action monte à 210 points, au lieu d’acheter, on vend. Et quand l’action chute, la tendance serait d’acheter afin d’avoir un paquet d’actions (tous les gens sont en train de vendre, afin de minimiser les pertes) et d’attendre que la tendance s’inverse, qu’elle remonte au dessus de 210 points, afin d’en tirer des bénéfices. Le problème de cette méthode est que la tendance peut ne jamais s’inverser et descendre en flèche pendant plusieurs marchés, surtout au vu de certains paramètres externes (si on prend le cours actuel, les valeurs monétaires chutent de façon affolante, le « Brexit », les attentats, les grèves du pétrole, etc.) ce qui peut entraîner de très grosses pertes.

La seule chose impossible à prévoir en bourse est le temps et il peut facilement jouer contre nous !

Le Backtesting

La chute et l’augmentation des cours s’analysent. On peut y faire des moyennes, des calculs, des prédictions, combiner les indicateurs et les oscillateurs et même détecter les meilleurs signaux d’achat et de vente. Il existe des logiciels pour cela et la technique s’appelle le Backtesting.

Cela permet d’être alerté au moment qui semble le plus opportun. C’est bien là tout le problème : le temps d’analyser puis de se placer dans le marché, il est déjà bien trop tard ! En effet, comme je l’ai dit, chaque seconde est très précieuse et la tendance peut très vite s’inverser et notre mise peut être perdante très rapidement. Le cycle analysé est toujours un cycle passé, à proscrire donc !

 

Maintenant que vous en savez un peu plus sur le trading, je vais vous parler de deux sites qui fonctionnent assez bien. J’ai vérifié : les deux sites sont légaux, validés et ne sont pas sur la liste noire de l’AMF (c’est un peu comme l’ARJEL pour ceux qui connaissent les paris sportifs) et vous avez donc peu de chance de vous faire arnaquer ou perdre votre argent.

24option

C’est le premier site avec lequel j’ai commencé mon placement en bourse. J’en ai eu pas mal de retours, via aussi des traders reconnus et via plusieurs coupures de journaux (cf. lien en bas de l’article, dans la rubrique « Sources »).
J’ai au début été très dérouté par leur site (interface très sombre, noyée d’informations). Mais après l’inscription, leur coaching est très (trop ?!) poussif, ils m’ont appelés dans les 5 minutes. Dans leur protocole, un « trader » vous est attribué, qui sera votre « référent ». Celui-ci est là pour vous conseiller, vous donner les tendances du marché actuel, les ressentis dans le milieu.
Le côté négatif là-dessus est qu’il ont un tracker sur le site qui vous « flique » quand vous vous connectez, qui les alerte et qui déclenche un appel de votre référent sur votre téléphone mobile. On a un peu l’impression d’être suivi en permanence, rassurant pour des débutants, repoussant pour les initiés ! Surtout qu’en questionnant un peu les personnes, le malaise et l’incompétence technique se ressentent légèrement.

Il faut savoir que 24option se rémunère suivant vos pertes. Chaque investissement n’est pas mis sur le marché, mais transféré à l’entreprise qui après place sur le marché. C’est donc un intermédiaire qui saura prendre ses commissions sur vos pertes et vous pousser à investir massivement.

Pour le reste, le site est très complet, il propose les options binaires et le forex.
La somme minimum de placement ce situe dans les 250 euros et est donc un investissement important, qui pour moi est réservé déjà aux personnes compétentes.

Inscription : Cliquez ici (et inscrire nom du parrain : Sigri44 ! 50 € offert + 1 ebook)

OptionWeb

C’est un second site que j’ai découvert un peu trop tard. En effet celui-ci propose des placements dès 5 à 25 euros, ce qui est nettement plus abordable. De plus ils possèdent aussi une assistance téléphonique sur plusieurs niveaux, moins réactive et moins compétente mais qui peut tout de même permettre un précieux avis pour certains choix. OptionWeb permet de base des options binaires et également du Forex pour les comptes les plus avancés.

Inscription : Cliquez ici (et inscrire en email du parrain : sigri44@hotmail.fr ! 100 € offerts)

 

Bon placement à tous et faites des placements réfléchis !

 

Sources :

Un commentaire pour “Trading – La bourse pour les nuls”

  1. Hello there! This is my 1st comment here so I just wanted to give a quick shout out and say I really enjoy reading through your posts. Can you recommend any other bluss/websiteg/foroms that cover the same subjects? Thanks a ton!

Laissez un commentaire